Le party de départ lors d’une démission… bonne ou mauvaise idée?



Depuis plusieurs années, nous parlons de l’importance de l’expérience employé (EX) et de tous les efforts qu’il faut déployer pour attirer et retenir les talents au sein de nos organisations. Maintenant plus que jamais, nous savons que le marketing RH est devenu une nécessité pour présenter la marque employeur, et ce, autant à l’interne qu’à l’externe. Quand on investit autant dans sa marque employeur et dans la rétention de son personnel, faut-il vraiment célébrer quand quelqu’un prend la décision de quitter pour la concurrence ou pour une nouvelle carrière?


Cette marque employeur, elle commence au tout début de l’expérience candidat. Dès la réception d’une candidature, et même l’affichage d’un poste, nous devons y accorder une attention particulière en tout temps. Ça passe par la qualité des affichages de postes, par le traitement des candidatures reçues où chaque personne, retenue ou non, devrait recevoir une réponse, par la qualité des entrevues et des rencontres, par la pertinence des évaluations et, enfin, par la rétroaction offerte après avoir complété ce processus. Et ce n’est pas tout de vouloir bien faire les choses. Comme nous traversons une période de pénurie de talents disponibles, nous devons également accélérer le processus pour faire face à la féroce compétition et arriver à avoir les meilleurs chez nous.


Par la suite, nous investissons dans un autre processus : celui d’accueil et d’intégration, au cours duquel on prendra soin de notre nouvel employé ou de notre nouvelle employée. Il sera guidé à travers nos façons de faire, sera formé sur toutes nos activités et sur notre promesse de marque pour en faire le meilleur employé ou la meilleure employée possible et pour devancer l’atteinte de sa pleine performance.


Puis, par un processus d’évaluation ou d’appréciation du rendement, nous nous assurerons qu’il évolue à un bon rythme. Grâce à nos gestionnaires qui prendront le temps d’offrir de la formation en continu, du coaching et de la rétroaction constructive, on s’assurera des possibilités de croissance au sein de l’organisation.


En plus de tous ces éléments, vous voudrez en faire plus. Ajoutons par exemple à cela un processus de gestion des carrières au cours duquel chaque membre du personnel réfléchira à ses bons coups, à ses possibilités d’amélioration et aux opportunités de développement qu’il vise. En tant que bon employeur, vous voudrez bien investir et vous investir dans leur développement.


En ayant toujours en tête l’objectif de demeurer compétitifs dans le marché de l’emploi, nous allons régulièrement observer et évaluer notre offre de rémunération globale. On sait bien que même si une personne reste en entreprise pour une atmosphère positive, elle aura éventuellement de fortes chances d’être courtisée pour de meilleurs avantages sociaux, un meilleur horaire ou un meilleur salaire.


Puis vient le moment fatidique

Votre employé(e) remet sa décision


Ce dernier ou cette dernière vous témoigne sa reconnaissance pour l’attention accordée à chaque étape de son développement dans l’entreprise depuis son arrivée, mais des offres de la concurrence deviennent trop alléchantes; le moment est venu de quitter pour un autre employeur.


Est-ce le moment d’organiser une fête pour souligner son départ et ses bons coups?


Nous ne croyons pas. C’est plutôt le moment poursuivre vos efforts d’amélioration continue en sondant l’employé ou l’employée démissionnaire sur les raisons qui l’amènent à prendre cette décision. Peut-être trouverez-vous un terrain d’entente? Il n’y a pas de mal à lui permettre d’aller voir une autre entreprise… Si la personne s’est sentie bien traitée jusqu’au dernier instant, peut-être choisira-t-elle, après avoir été vérifier si l’herbe est plus verte chez le voisin, de revenir au sein de votre équipe. Peut-être aussi deviendra-t-elle un porte-voix de votre marque employeur, recrutant un proche, ou même plusieurs, sur son passage?


Enfin, après tous les efforts et les investissements que vous faites pour votre personnel, nous vous suggérons de ne pas célébrer les départs et de miser plutôt sur les arrivées et sur chacune des victoires. Bien évidemment, ce n’est pas la même chose si l’on parle d’un départ à la retraite après plusieurs dizaines d’années de loyaux services.


Bref, ayez du plaisir à donner un sens au travail de vos équipes pour assurer leur bonheur dans votre organisation. Faites tout en votre possible pour que les départs soient exceptionnels en vous positionnant comme un employeur de choix.


Cynthia Cowan CRHA, Adm.A



48 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout