Gérer les conflits internes avec la méthode Thomas-Kilmann (TKI)

En des périodes mouvementées telles que celle que nous traversons depuis maintenant un an, il est possible que les conflits soient plus fréquents entre les membres de votre équipe, voire même au sein du comité de direction. La prise en charge efficace de ces différends, avant qu’ils ne dégénèrent, est essentielle à la performance de votre organisation.


Tout d’abord, sachez que les conflits font inévitablement partie des environnements professionnels et qu’il faut les accepter, à un certain degré. La vraie question n’est pas comment les faire disparaitre, mais plutôt comment les gérer pour les transformer en quelque chose de positif. Ce sont souvent les conflits qui permettent d’innover et de trouver des solutions à certaines problématiques. Bref, les conflits bien gérés peuvent entrainer leur lot d’avantages.


Pourtant, la plupart des employés, et même des gestionnaires d’entreprise, n’ont jamais été formés en gestion de conflit. Est-ce que c’est aussi votre cas?


Les causes de conflits peuvent avoir différentes sources : différences de personnalité, égo, stress, trop grande charge de travail et manque de ressources, faible leadership au sommet de la pyramide, manque de définition des rôles et responsabilités, manque d’honnêteté et de transparence, mauvaise sélection de candidats, discrimination, etc.


Chez Académie GRH, nous proposons une méthode de gestion de conflit basé sur la théorie de Thomas-Kilmann.


En quoi consiste la méthode TKI?


Il faut savoir que la méthode Thomas-Kilmann est l’un des outils d’évaluation des situations conflictuelles les plus populaires au monde. Il s’agit d’une théorie où les participants apprennent à reconnaître leur propre attitude face à un conflit et par la suite, ils peuvent identifier des stratégies pour ouvrir vers des solutions durables.


La première étape est la réalisation de tests psychométriques auprès des membres de l’équipe afin de connaître l’attitude de gestion de conflit de chacun. Il existe cinq types d’attitudes : éviter, céder, chercher un compromis, rivaliser, collaborer.


Il s’ensuit une formation qui permet à tous d’utiliser ces précieuses informations dans leur gestion de conflits au quotidien et de s’appuyer sur leurs forces. Au cours de la formation, vous apprendrez à miser sur vos propres forces et vous verrez différentes méthodes de gestions de conflit, toujours en fonction des différents types d’attitudes.


Concrètement, la méthode TKI aide à comprendre les réflexes de l’autre en gestion de conflit afin de s’adapter et de parvenir, dans la mesure du possible, à un règlement gagnant-gagnant.


Les conséquences d’une mauvaise gestion de conflit


Des conflits mal gérés peuvent rapidement générer de nouvelles problématiques. Un milieu de travail conflictuel peut vous coûter plus cher que vous l’imaginez. En voici quelques exemples :


- Absentéisme

- Baisse de productivité et démotivation

- Démissions et congédiements

- Intimidation

- Climat de travail tendu

- Coûts importants en perte de temps et en roulement de personnel


Pour être efficaces en tant qu’entreprise, les gestionnaires et les collaborateurs doivent parvenir à des ententes sur les objectifs à atteindre, définir les rôles et responsabilités, prendre de bonnes décisions et s’entraider dans l’accomplissement de leurs activités. Être capable de concilier les différences et de gérer les conflits de manière constructive est une nécessité pour atteindre une performance organisationnelle optimale.


Vous aimeriez en apprendre plus sur la méthode TKI?

Communiquez avec notre équipe afin d’implanter la méthode Thomas-Kilmann au sein de votre organisation.


Cynthia Cowan

Fondatrice de Académie GRH

374 vues0 commentaire