Civilité en milieu de travail


Au sein de plusieurs organisations, une hausse des marques d’incivilité a été constatée, nuisant autant à l’environnement de travail qu’à l’individu lui-même. Les gestionnaires ressentent aujourd’hui la nécessité d’obtenir des outils pour gérer les situations d’incivilité en milieu de travail et pour savoir comment intervenir en ce sens. Suivant les demandes accrues relatives à la création et au développement de formations sur le sujet, notre équipe se questionne sur l’importance d’une ligne directrice à adopter à l’interne ainsi que sur l’implication des gestionnaires dans la limitation des comportements incivils.


Selon la réflexion qu’a faite Sandra, la civilité doit se vivre et être au diapason des valeurs organisationnelles afin d’inspirer à la création de sens et d’assurer le respect de tous par tous! La différenciation entre les actions des gestionnaires et des employés réside dans la mise en application des mesures permettant d’encadrer et de régir les comportements et les actions non acceptables. L’employeur a la responsabilité de prévenir ce genre de comportements et de les faire cesser.


Tous les membres de notre équipe s’entendent pour dire qu’il importe de clarifier certains concepts : le respect, la liberté, la courtoisie, l’espace et le harcèlement. Malgré les définitions inscrites dans les dictionnaires, ces concepts n’ont pas la même valeur aux yeux de tous. Selon Cynthia, une définition commune de ceux-ci doit être d’abord élaborée en vue de l’implantation d’un Code de civilité dans lequel seront définis les comportements civils et incivils, les conséquences découlant de toute marque d’incivilité et les pratiques d’intervention. Il est primoridal d’appliquer rigoureusement ce Code de civilité pour assurer les bons comportements et faire cesser ceux qui sont indésirables. D’ailleurs, Jolyann estime que la culture organisationnelle doit valoriser la dénonciation et l’intolérance des comportements répréhensibles par l’intervention des gestionnaires et leur gestion rapide desdites situations pour limiter la dégradation des relations interpersonnelles et le climat de travail. Le Code de civilité doit être communiqué à tous les membres de l’équipe et doit être compris de tous, par exemple via une activité de déploiement et une formation prévue lors de nouvelles embauches.


Les gestionnaires s’avèrent donc porteurs de cette civilité dans leur milieu de travail et en constituent en quelque sorte le modèle. Ils guideront l’intervention et le règlement des situations inacceptables. Le Code de civilité sera un véritable outil de référence pour tout le personnel en plus d’assurer la considération et le respect de tous par tous!


La civilité est la responsabilité de chacun! Alors, prenons soin de nos relations interpersonnelles!


En bref, il importe de valoriser cinq actions concrètes :

1. Comprendre et accepter le Code de civilité de l’entreprise;

2. Respecter la liberté des collègues de travail et des gestionnaires;

3. Nommer les inconforts en vue de clarifier la situation;

4. Réagir rapidement en situation d’incivilité;

5. Rester ferme et appliquer rigoureusement les conséquences définies dans le Code de civilité.


Rédigé par Jolyann Giroux

29 vues0 commentaire