Approfondir la compréhension des différentes générations pour répondre à la pénurie de main-d’œuvre

Dernière mise à jour : 1 mars



Les articles sur la transformation du monde du travail abondent. La COVID-19 aura assurément entrainé des changements permanents notamment quant au concept de milieux de travail et d’horaires. Malgré l’urgence de procéder à ces changements, qui a été accrue par le manque de main-d’œuvre, il ne faut pas négliger l’importance de prendre toutes les générations en considération.


Certains employeurs ont mis sur le dos de la PCU les départs massifs au sein de leur organisation. La vérité, c’est que la pénurie de main-d’œuvre est venue amplifier chez les travailleurs le besoin de trouver un emploi qui correspond réellement à la réalité actuelle. C’est le cas pour les jeunes familles, mais aussi pour la nouvelle génération et ceux qui approchent de la retraite ou qui le sont déjà, qu’il ne faut surtout pas oublier.


En effet, lors d’efforts de recrutement, la clientèle des personnes à la retraite qui ont encore le désir de travailler est souvent oubliée. Le milieu de travail, les avantages et les stratégies de recrutement doivent les prendre en considération.


Plusieurs générations se côtoient sur le milieu du travail et leurs aspirations diffèrent. Mais peu importe la tranche d’âge, notre équipe remarque au cours de ses interventions en entreprise un désir de plus en plus généralisé de travailler moins, mais de travailler mieux.


Comprendre les jeunes travailleurs



Au cours de la dernière année, nous avons accueilli des stagiaires et des étudiantes qui avaient toutes des besoins et des ambitions différentes. Quand on parle de l’importance de comprendre les besoins de la nouvelle génération et leurs objectifs de vie, on parle aussi de l’importance de le faire individuellement, dans la mesure du possible.


En effet, ne faut jamais généraliser les besoins de cette génération qu’on qualifie souvent de libre et d’infidèle. À ce propos, si vous êtes aux prises avec un important roulement de personnel chez la jeune génération, il pourrait être intéressant d’adapter les processus de votre entreprise de façon à faciliter les intégrations fréquentes.


Il est vrai que les jeunes peuvent changer d’entreprises voire de carrière plusieurs fois dans leur vie. Ils ont notamment compris qu’il est plus facile de négocier son salaire à la hausse en changeant d’organisation, surtout dans le contexte de pénurie de main-d’œuvre. Il devient donc important de faire en sorte que les jeunes n’aient pas besoin de changer d’emploi pour obtenir un meilleur salaire et des opportunités de croissance. Les échelles salariales doivent être adaptées en conséquence.


Pour accrocher et motiver les millénariaux ambitieux, il est de votre devoir de gestionnaire de mettre sur pied un plan de développement de carrière et de rendre accessibles les formations qui leur permettront de se rapprocher de leurs objectifs. Bref, c’est aux employeurs à offrir au sein de leur entreprise ce que leurs jeunes cherchent ailleurs. Parce que c’est un fait, vos bons employés seront assurément courtisés par la compétition, à vous de mettre en place les meilleurs mécanismes de rétention.


Bien-être au travail

On souligne aussi souvent l’importance pour les jeunes travailleurs du bien-être au travail et de l’importance de l’équilibre travail et vie personnelle. Cela gagne toutefois en importance toutes générations confondues. Et une des choses qui rend heureux au travail, ce sont les méthodes de gestion. Vous devriez d’ailleurs vous pencher sur la lecture de notre article à propos des styles de leadership modernes. Si vous utilisez un mode de gestion dit traditionnel ou directif, il se peut que vous ayez de la difficulté à vous adapter aux différentes générations qu’on retrouve au sein de votre organisation.


Pour comprendre les besoins de chaque génération, il faut s’attarder aux motivations profondes des individus. Certains ont un besoin de sécurité et sécuriser leurs revenus de retraite, d’autres souhaitent une liberté d’action et une flexibilité d’horaire pour s’adonner à plus de loisirs. Certains sont motivés par l’atteinte de leurs objectifs de carrière et visent des postes de haute direction. Ce qui importe, c’est d’être à l’écoute de ces différents besoins. Si la structure de l’entreprise permet aux individus de les satisfaire ou de s’y adapter, les intérêts de tous seront comblés. Par le fait même, certains enjeux liés à la rétention de la main-d’œuvre seront atténués.


Cynthia Cowan CRHA, Adm.A


29 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout