Équipe de hockey, équipe de travail… quelle différence?


Croyez-vous qu’il y ait des similitudes entre une équipe de travail et une équipe sportive? Notre consultant RH Félix Bélanger, aussi entraîneur de hockey, assure que oui, et il y en a même plus que vous pensez.


Dans les deux cas, il s’agit d’une équipe, composée de plusieurs membres qui ont chacun des rôles, des responsabilités, des objectifs personnels, une personnalité et tout ceci doit s’arrimer avec des objectifs communs. Dans le cas d’une équipe sportive comme d’une équipe de travail, il faut qu’il y ait des bonnes dynamiques d’équipe.


Une des plus grandes différences entre le sport et le travail, c’est la durée. Une équipe de travail peut demeurer la même pendant plusieurs années alors qu’une saison de sport c’est plutôt court pour développer une cohésion et une confiance sans faille. Les équipes sportives sont en ce sens un excellent terrain de recherche pour moi. On a tous déjà vu aller une équipe qui, sur papier, n’était pas la meilleure, mais qui a tout de même remporté de belles victoires grâce à sa cohésion, à la motivation des membres et à la communication.


J’estime que tout ce qui est fait dans le monde du sport s’applique au monde du travail, bien que la littérature en ce qui a trait aux équipes de travail est beaucoup plus étoffée.


Interdépendance des membres de l’équipe


Que ce soit au hockey ou au travail, tous les membres de l’équipe sont dans une relation d’interdépendance : le travail de l’un dépend bien souvent du travail de l’autre. Gestion des horaires, planification, budgets, recrutement… quand quelqu’un est absent, quelqu’un d’autre écope, quand un budget est dépassé on coupe ailleurs, quand quelqu’un quitte son poste, on répartit – temporairement ou pas – ses tâches.


Chacun a de l’influence sur ses collègues et c’est justement là qu’entre en ligne de compte toute la question du leadership. Et le leadership, ce n’est pas seulement une question de gestionnaire ou de coach. Tout le monde peut avoir du leadership dans une équipe. Ça s’apprend et ça se développe.


Trop de chefs, pas assez d’Indiens?


Contrairement à ce que plusieurs pensent, le leadership est une responsabilité qui se partage. Il est impossible qu’une seule personne porte sur ses épaules tout le poids du leadership dans l’équipe.


Il est certes vrai qu’il faut des décideurs et des exécutants. Mais cela ne veut pas pour autant dire qu’un exécutant n’exerce pas à sa manière une certaine forme de leadership, par exemple avec un travail impeccable cité en exemple. Il devient un leader. C’est par l’addition du leadership de chacun qu’on atteint un tout cohérent.


Rédigé par Félix Bélanger, consultant en ressources humaines


Félix collabore avec Hockey Québec pour tout ce qui entoure la formation des entraîneurs, notamment sur la gestion d’équipe. Il s’agit d’un aspect important de la formation des entraîneurs.

88 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout